Archives de juin, 2012


Pakysse

Comme Andry Rajoelina n’est plus qu’une sorte de marionnette ridicule aux yeux de la gente politique malgache et des simples citoyens. Faisons en sorte comme s’il n’existe plus, étant donné qu’il n’est plus apte à gérer toutes les difficultés que la nation traverse actuellement.

Mon point de vue est très simple, il n’est pas du tout digne de conduire les prochaines affaires de l’Etat malagasy. Laissons-le pour le moment se satisfaire à lui-même dans son monde nuageux, qu’il pille à sa guise toutes nos richesses naturelles sinon, tôt ou tard il va nous rendre la monnaie de notre pièce.

Cette transition ne devrait plus avoir sa raison d’être. Que tous les acteurs concernés et toutes les personnes de bonnes volontés de près ou de loin par l’organisation des prochaines élections se manifestent, afin d’aider tous les responsables étatiques et techniciens de l’administration publique et ce pseudo gouvernement de réconciliation en place avec la CENIT, pour les préparatifs. Aussi, pour que les autres assoiffés de pouvoir se taisent et acceptent une bonne fois pour toute l’idée d’une élection libre, crédible et transparente pour cette année.


Toavina

Toavina Ralambomahay est un ami de longue date. De formation juridique, journaliste et consultant. Il est aussi un citoyen engagé dans la lutte contre toute forme d’injustice. Dans son livre intitulé « Madagascar dans une crise interminable », il nous livre un point de vue critique et acerbe dans l’art de pratiquer la politique.

140 pages. Elles se lisent en 1h30 chrono en main ! Chaque paragraphe, chaque phrase est une balle. L’ensemble est une mitraillette qui tire sur les politiques bien sûr, mais aussi sur vous, citoyen. Plus étonnant encore, les flèches acides sur la communauté internationale. Toavina n’en rate pas une.

Le livre qualifie la crise d’interminable depuis 2011. La presse traditionnelle aujourd’hui en prend conscience et TV Plus a fait une émission « tetezami…tatra » ou « Transition à perpétuité ». À lire l’auteur, on dirait qu’il base son qualificatif d’interminable davantage pour un problème de justice à Mada que pour la durée de la crise en soi.

Il n’est pas le seul à avoir écrit sur les crises à Madagascar. Le Père Rémi Rahajarizafy a écrit sur 1972, plusieurs dont Didier Ratsiraka avec le journaliste de LCI Eric Revel ont écrit sur 1991 ; Razanamasy aussi a sorti son bilan de 1991 ; Nicolas Pesle, Patrick Rajoelina, sur 2002 ; Gisèle Rabesahala a livré ses mémoires qui vont plus loin que 1947. Et sur 2009, Solofo Randrianja, professeur d’histoire, a sorti à Karthala un ouvrage de 350 pages avec 10 autres auteurs comme le juge international Raymond Ranjeva. Et Patrick Rasolofo, avec d’autres universitaires ont sorti à l’Harmattan un livre sur les impacts de la crise sur les paysans.

Le mérite est peut-être là. Car « Madagascar dans une crise interminable » paru aux éditions l’Harmattan à Paris a été écrit par un jeune. Il a été édité à 29 ans. Et c’est un engagement citoyen et non un mémoire ou une thèse universitaire.

Le problème à Madagascar (enfin…entre autres…) rare sont les personnes qui osent écrire et lire est un luxe que les paresseux ne peuvent pas se permettre. Il est vrai qu’écrire c’est se livrer. Livrer sa pensée au monde, accepter de se faire critiquer, prendre le courage de faire avancer le débat et non rester indéfiniment sur les interrogations genre « le Padesm ou le MDRM est-il le traitre ». Ça fait 50 ans qu’on en parle. Pour 2009, si personne n’écrit, les questions-débats genre « 2009 est –il un coup d’Etat », « Ravalomanana a-t-il bien fait de donner les pouvoirs au militaires ou non ? » etc. seront…interminables.

Son but aujourd’hui est de publier un ouvrage qui recense des phrases bêtes qu’ont dit les hommes politiques malgaches. Du genre Bushism en Occident. Une autre manière d’appréhender la démocratie.

Enfin, chacun à sa façon de voir le déroulement des événements politiques de l’histoire de Madagascar depuis notre indépendance jusqu’à aujourd’hui. Tout homme qui se respecte, pour une cause juste, a une obligation intellectuelle d’informer autrui. Sinon, les écrits restent et leurs lectures instruisent et éduquent.

Légende : Madagascar dans une crise interminable édition l’Harmattan. Disponible chez votre libraire habituel ou sur priceminister.com ou amazon.com


Pakysse

Il n’est plus à noté que ce spécialiste de l’animation et gourou de l’événementiel porte un préjudice moral à la population malgache, du fait de son manque de droiture et de son manque de connaissance par rapport au système institutionnel dans lequel la puissance publique est soumise au droit.

Je ne vais plus revenir sur cette dernière mais en tout cas, la nation malgache ne mérite plus de telles fautes et négligences de la part d’Andry Rajoelina et tous les hommes qui ont essayé une carrière politique dans ce pays. Etant donné que personne n’est plus dupe par rapport à cette constitution bidon garnie de vice, Andry Rajoelina parviendra-t-il à rectifier ses tirs ?

En sa qualité de charlatan et d’homme avide de pouvoir, n’est-il pas juste de sa part de quitter le pouvoir et sortir noblement par la grande porte ? Car, à mon humble avis, l’exemple vient d’en haut et si l’ancien président élu démocratiquement a fait la même chose, pourquoi Andry Rajoelina et sa bande de putschistes ne prendraient-ils pas le même chemin?

Tant de questions se posent, mais avant de démissionner, excuse est nécessaire si le Disc Jockey et sa bande de voyou veulent donner une image positive de leurs petites personnes insouciantes, immatures et imbéciles d’hommes politiques.

Logiquement, en ce troisième millénaire, tous les futurs gouvernants de Madagascar devraient limiter les erreurs dans leur façon de conduire ce pays. Sinon, la seule et unique façon de savoir si les hommes politiques malgaches ont comprit ce qu’est gouverné, c’est de les inviter à accomplir leurs paroles avec actes pour le bien du patelin et de ses concitoyens sinon, le reste n’est que de la pure aberration.




  • Catégories

  • RSS Pakysse au somment de l’ONU sur le Changement Climatique

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Foko on Twitter

  • RSS Foko Blog Club

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Commentaires récents

    http://goanalyze.inf… sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Heaven sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Irish sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Randi sur RT@Leo Politika Maloto: Intern…
    Jeana sur ANDRY RAJOELINA : Un charlatan…
    Etta sur Misaotra an’i Silo
    Stretch sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Coralie sur March 20, 2009
    Velvet sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Carley sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Lucinda sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Micheal sur BARCAMP MADAGASCAR
    Peggy sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Letitia sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Lola sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…