Archive pour septembre, 2011

Docteur Fidèle Marie Samison Randrianasolo.Présidente du Conseil national de l’Ordre des médecins.

Pakysse. Activiste environnemental international, blogueur activiste accrédité par les Nations Unies au sein du G20, contributeur de plusieurs média anglophones, instauration de la première association du journalisme citoyen à Madagascar.

Pourquoi pas un ordre des médecins à la rescousse d’une famille victime d’injustice et de mauvais traitements afin d’éclairer la voie pour tous les malgaches et la Nation toute entière ?

Bon nombre de familles de victimes ont crié haut et fort que justice soit faite concernant les malades qui ont reçu un mauvais traitement ou les personnes qui ont trouvé la mort à cause de l’incompétence de certains médecins, mais peine perdue.

Je maintiens que cette histoire concernant la mort de ma grand-mère ne va pas se finir là car, elle restera gravée à jamais dans les annales de l’histoire médicale de Madagascar. Ceci, pour que la famille des victimes prenne conscience et acte de ne jamais se faire sombrer dans les langages médico-techniques de certains médecins incompétents.

L’appel est nécessaire au niveau de vous, ordre des médecins malgaches parce qu’il y a quelque chose qui ne vas pas avec certaines personnes de votre milieu. Tout récemment, on m’a fait part d’une chose : c’est faisable que l’ordre des médecins prenne ses responsabilités pour montrer qu’il n’est pas une association collaborant avec les Docteurs incapables et incompétents, car justice et neutralité obligent.

Après concertation familiale, on s’est dit qu’entamer une négociation n’est pas la meilleure solution si on ne veut pas légitimer les actes meurtriers de ces personnes. Mais d’un autre coté, on a encore la facture (très salée) de la clinique qu’on ne devrait pas ignorer.

Si le Docteur Adrien Andriamboavonjy admettait son erreur devant la famille par rapport à la mort de notre grand-mère, c’est qu’effectivement il y avait incompétence et manque de professionnalisme de sa part. Mettre en doute la capacité d’une personne ne doit pas être notre rôle à tous, mais la recherche de la vérité et le respect absolu du droit des autres doivent être considérés. Quiconque dans de pareilles circonstances ne devrait pas rester les bras croisés et simplement s’apitoyer sur son sort.

NEGOCIER LA FACTURE ?

Pour commencer, la famille a déjà fait preuve de bonne foi en payant la caution demandée par l’administration c’est-à-dire la somme de Ar1 000 000. Ce n’est qu’après la mort de notre grand-mère qu’on a su que la prochaine facture à payer est de Ar 4 200 000 soit l’équivalent de 21 000 000 de nos francs.

Ce qui est vraiment étonnant dans cette histoire, c’est la façon dont Adrien ose traiter ma famille. Ses termes exacts sont comme suit: « Vous n’aurez pas les détails de la facture (droit bafoué des clients) et les résultats des deux diagnostics (d’entrée et de sortie) sinon, si vous insistez, récupérez les au tribunal ».

Après différentes réunions familiales, on était quand même surpris de cette attitude immature du Docteur. Nous avons constaté qu’Adrien veut totalement nous faire berner dans son intimidation, et qu’il veut à tout prix nous faire comprendre qu’il est machiavélique.

Bref, le reste à payer est assez énorme vu la gravité de la situation. Pour continuer notre bonne foi vis-à-vis de la clinique, nous allons entamer une proposition comme quoi, nous allons leur offrir tout le reste du « famangiana » de « NENY » et qu’au-delà, il est assez déplacé de nous demander encore plus, car préjudice est bel et bien présent de la part d’Adrien et de Mbola.

MAUVAISE FOI D’ADRIEN ANDRIAMBOAVONJY

Après avoir entendu les propositions d’Adrien Andriamboavonjy (dernière rencontre) qu’il allait voir ce problème de facturation, le 13 Septembre dans la matinée, ma famille était allée à la clinique pour voir de près, si l’administration avait reçu des consignes qu’il allait tendre sa main afin de régler et d’alléger notre addition.

Encore une fois, grand fut notre étonnement parce qu’il n’a rien fait et que la clinique ne peut pas sortir les détails de notre facture, c’est complètement illogique. La discussion fut très enrichissante parce-que le responsable administratif allait faire part de notre souci à toutes les instances hiérarchiques de cette clinique. On verra ce que va donne !!

CE QUE NOUS ATTENDONS D’ADRIEN ANDRIAMBOAVONJY ET DE MBOLA RAZAFINOME

– Force est de constater que l’ordre des médecins à Madagascar doit prendre les mesures nécessaires à l’encontre de ces deux personnes citées ci-dessus.

– Force est de constater que ces deux médecins doivent se faire radiés totalement du corps médical malgache car ce sont des dangers publics ambulants.

– Force est de constater qu’il est noble que ces personnes aillent en prison pour leurs actes.

Enfin, il est vraiment du devoir de tout un chacun de réclamer justice dans ce genre de situation pour rétablir l’ordre et oser aller jusqu’au bout pour que ça ne se reproduise plus dans notre pays, pour les autres malades et familles qui ne cherchent que le bien être médical.

Bien à vous chers lecteurs et à très bientôt pour la suite de cette histoire.

Publicités

Le Docteur Adrien Andriamboavonjy

Le Docteur Mbola Razafinome

Neny juste après son entrée à l’hôpital s’est déjà sentie mieux. Elle ne savait pas ce qui allait lui arriver après.

Neny dans le Coma

Resume de l’histoire:

Dans le but de trouver justice, l’histoire suivante n’est pas le fruit d’un pur hasard étant donné qu’elle concerne la mort d’une personne. Ce décès n’est autre que celui de ma grand-mère. Afin d’éviter la polémique, je vais essayer d’être le plus rationnel et le plus objectif possible dans les propos qui vont suivre afin d’éviter toutes déductions.

Le 14 Aout, ma grand-mère est entrée dans une clinique privée de la capitale à cause d’une tension artérielle. Arrivée à la clinique, le Docteur ADRIEN ANDRIAMBOAVONJY (qui n’est autre que le médecin traitant de mes parents /que je connais depuis mon enfance) l’a prise en charge.

Au bout de quelques jours, on m’annonce comme quoi NENY est hospitalisée. Arrivée à la clinique, grande fut ma stupéfaction, quand je l’ai vue en train de parler avec ses progénitures et en me faisant un clin d’œil que tout va bien.

Durant les jours où j’étais de garde, une de mes tantes demanda au Docteur Andriamboavonjy ce qui n’allait pas et pourquoi ma grand-mère était encore au lit. La réponse fut celle-ci : « Ce n’est pas votre problème, c’est le mien ». Pourtant, à première vue, NENY allait bien, d’autant plus qu’elle voulait rentrer chez elle. Là, on commença à se demander d’ou vient toute cette arrogance? on s’est dit faisons confiance à Adrien.

Quelques jours après l’hospitalisation de NENY, j’ai pris l’initiative de prendre l’air en dehors de Tana. Et c’est à partir de cet instant qu’on m’a informé que NENY était dans un « sommeil profond » à cause du VALIUM et de l’ANTI HALLUCINATION que le Docteur MBOLA RAZAFINOME lui a administrée suite à un délire passager, qu’avant cette injection, ma grand-mère en parfait état de communiquer, lui demandait à ce moment là si elle allait encore se réveiller, elle avait peur !!
Le Docteur Andriamboavonjy dans l’arrogance totale, disait qu’ « il faudrait donner de l’alcool à NENY dès qu’elle aurait repris son esprit, car elle a un taux d’alcool assez élevé dans le corps (témoignage des personnes présentes durant la visite médicale).

Nul besoin de comprendre que NENY était dans le coma et que ma famille dans la méconnaissance ne savait quoi faire. Aussitôt parvenue à la clinique, je gueulais, je disais tout haut ce que les autres pensaient tout bas, je n’arrêtais pas de faire le va et vient pour trouver un responsable capable de me fournir les informations nécessaires concernant ce soi disant « sommeil profond » de NENY.

Etonné, Enflammé, enthousiaste quand on m’annonça après un long parcours du combattant, que NENY était déjà en réanimation, et que le Docteur Adrien était parti à l’Ile Maurice pour assister un malade (toute cette histoire, à une journée du décès de NENY). Effectivement, le médecin est un expert et, pour sa part, la patiente restera toujours dans l’ignorance. Comme NENY était dans un état critique, nous avons pris l’initiative de changer de médecin en la personne du Docteur RAMANANTSEHENO car on trouvait que le Docteur A.A était un incapbale.

Tout de suite après la visite du Docteur RAMANANTSEHENO, il annonça à l’assistance que notre grand-mère avait une « lésion cérébrale ».
Maintenant, les questions qui se posent sont les suivantes : « Est-ce que le Docteur Andriamboavonjy est incompétent ? Pourquoi il n’a pas dit à la famille ce qui n’allait pas ? Ou bien était-il au courant de son erreur en administrant du VALIUM et de l’ANTI HALLUCINATION à notre chère grand-mère ?

Bref, beaucoup de questions se posent. Mais la plus grave était le fait de dire à 3 ou 4 jours avant la mort de notre chère NENY, « qu’elle avait aussi le paludisme et que Adrien et consorts allaient lui donner les médicaments nécessaires ». Toute cette histoire se déroula dans le soi disant sommeil profond. Bravo le professionnalisme quoi!

Pour ne pas rentrer dans les termes techniques médicaux, même étant dans la subjectivité, je vais m’abstenir sur ces points qui à mon humble avis, n’ont pas besoin d’être compris par ceux qui ont obtenu des diplômes de médecine, car il y a effectivement « incompétence » et « erreur de diagnostic » de la part du Docteur Adrien Andriamboavonjy et du Docteur Mbola Razafinome.

APRES L’ANNONCE DE LA MORT A L’HOPITAL :

25 aout : Etant donné que nous sommes dans le malheur, il nous fallait, le plutôt possible la faire sortir de la clinique. Toujours est-il qu’à cet instant le Docteur Andriamboavonjy n’était pas encore de retour de son voyage. Sinon, on m’annonça qu’il faudrait attendre la lettre de la BMH pour le permis d’inhumer, et qu’il faudrait d’abord régler toute la paperasserie administrative, facture et autres pour que NENY puisse sortir de la Morgue.

J’ai personnellement convenu avec le Docteur Razafinome de nous donner une autorisation de circuler et que j’avais promis de revenir pour prendre tous les papiers administratifs et autres pour une consultation familiale avant tout règlement.

PROBLEME DE PAPERASSE ET DE FACTURE:

Je ne vais pas aller par quatre chemins concernant cet épisode car, si l’octroi du permis d’inhumer n’avait pas été donné par le Docteur responsable et que par tous les moyens il nous fallait chercher recours auprès de toutes les personnes de bonne volonté, de parts et d’autres, Grand-mère avait quand même pu rejoindre son lit de pierre.

Après mure réflexion, et après avoir eu en main la facture. J’ai décidé, de retourner à la clinique pour apaiser la colère de ma famille contre Adrien pour la bonne et simple raison qu’il nous fallait les détails de la facture dont :

– Le nombre et le nom des médicaments utilisés

– Le nombre d’oxygène utilisé

– Le nombre et le nom des matériels utilisés

Mais en même temps, il nous fallait aussi :

– Le diagnostic d’entrée

– Le diagnostic de sortie

REPONSE DU DOCTEUR ADRIEN ANDRIAMBOAVONJY :

Je suis attristé par cet événement. Vous êtes des magouilleurs car nous sommes les seuls capables de fournir le permis d’inhumer et que vous avez usés de vos connaissance pour prendre un second permis d’inhumer. Je vous trainerais en justice. Je connais, votre famille et je connais Stephane, je l’ai vu grandir etc.

Bref, pour ma part en tout cas. Qu’il use de son droit, il n’y a pas de problème. Il disait qu’il avait un avocat capable de le protéger et que l’ordre des médecins sera la pour le couvrir sinon, comme nous sommes une famille simple, modeste et qui n’avons pas les moyens de nous permettre donc : « Je vais faire appel à toutes les personnes de bonnes volontés pour nous aider dans cet ultime combat.

Je vais le crier haut et fort que justice sera faite peu importe les intentions du Docteur.

Bref, politiciens de parts et d’autres, journalistes citoyens, journalistes conventionnels, homme de droit, activistes, simples citoyens, associations, ONG qui luttent pour le droit de l’homme, instance internationale etc ». AIDEZ-NOUS. Pour que ça ne se produise plus, pour le pays et pour tous les malgaches qui ont déjà perdu un être cher à cause de l’incompétence de certains médecins.

A Madagascar, le savoir parler des gens malhonnête pour vous faire sombrer dans la politique politicienne afin qu’ils puissent se plaire à eux même existe bien comme partout dans le monde.

Ceci étant, NENY est morte, et la seule chose que je peux lui promettre face à ce genre de danger public ambulant, dans la limite du possible est que JUSTICE SERA DE MISE.




  • Catégories

  • RSS Pakysse au somment de l’ONU sur le Changement Climatique

    • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
  • Foko on Twitter

  • RSS Foko Blog Club

    • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
  • Commentaires récents

    Harinjaka Ratozamana… sur Harinjaka Ratozamanana (Part 1…
    Harinjaka Ratozamana… sur #Foko Madagascar depuis 2007 /…
    Harinjaka Ratozamana… sur GLOBAL VOICES, RISING VOICES,…
    immobilienkredit sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    kredit vergleich sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    autofinanzierung sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    http://immobilienkre… sur BARCAMP MADAGASCAR
    Ratovo sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    mzar su sur Tsy dokam-barotra ity fa ny ka…
    music marketers sur BARCAMP MADAGASCAR
    bizinfo18 sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Rasoarimanana sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    http://goanalyze.inf… sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Heaven sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Irish sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…