Impact Environnemental (IE)


De qui se moque t-on?

L’augmentation du gaz à effet de serre est un probleme majeur pour tous les pays signataire du protocole de Kyoto.Madagascar en tant que membre en fait partie.
L’exemple que je vais vous raconter ici est totalement contradictoire par rapport aux principes de bases du protocole.
avec un investissement de 3,300 milliards de dollar, le projet DYNATEC a vue le jour du coté de Toamasina ou reside le grand port de ce pays.Coréen,Japonais et Canadien sont les principaux actionaires du projet avec comme bureau d’etudes le SNC Lavalin du Canada sous la gérance du Sheritt internatonal. L’exploitation du Cobalt et du Nickel se fait à partir du pipeline qui se situe à Ambatovy Moramanga pour aboutir à Toamasina.
Nombreux sont les defrichements mais qu’importe les ingenieurs concernant l’IE que ce soit social ou naturel,je pense qu’il est preferable de se taire et à chacun de nous de penser ce qui va se passer pour notre « Ala Antsinana »et les differentes faunes et flores pour les 3 ans a venir car d’ici là il n’y aura que des destructions.
L’exploitation proprement dite debutera que dans 3 à 4 ans donc je pense que le risque de l’augmentation du gaz à effet de serre du coté de la region de Toamasina sera un probleme existentiel.
Sinon parait-il que l’exploitaton du Cobalt et du Nickel de Madagascar est l’un des plus grands projets miniers au monde donc à vous de voir l’ampleur de l’IE de cette exploitation mais aussi sur ce soit-disant signature du gouvernement malagasy sur le protocole de Kyoto pour la diminution du CO2.


  1. lrakoto

    ca y est, je peux commenter🙂

  2. Personellement, je crois qu’il y a un choix à faire. Soit on a une immense mine, des emplois et plus de ressources dans les caisses de l’Etat via les impôts sur les bénéfices du projet. Soit on a une forêt, pas d’emploi et pas d’argent frais dans les caisses de l’Etat.

    J’ai tendance à choisir la première alternative car je préfère apporter des emplois et améliorer le quotidien des vivants – en priorité.

    J’ai aussi une seconde raison. Au cours de leur croissance, les arbres captent du CO2; ils relachent l’oxygène dans l’atmosphère et gardent le carbone captif afin de constituer leur matière. A priori, les forêts aide à réduire les quantités de CO2 dommageables à l’environnement.

    Les chiffres que l’on utilise pour justifier cette théorie sont les suivants. Une tonne de bois absorbe 1,6 tonne de CO2, restitue 1,16 tonne de CO2 et fixe 0,44 tonne de carbone. En fait, ils sont faux. En effet, plus un arbre absorbe de CO2, plus il consomme de l’énergie et plus il rejette du CO2. Par conséquent, la quantité de CO2 fixée est moindre.

    Par ailleurs, au terme de sa vie naturelle ou si il est détruit (par exemple par un feu de forêt naturel ou provoqué) tout le CO2 stocké est rejetté dans l’atmosphère. Au bout du compte, la quantité de CO2 absorbé par un arbre est inférieure à la quantité de CO2 qu’il rejette.

    Conclusion. Il ne semble pas si grave de couper les arbres si, de toute manière il ne contribue pas à régler le problème de l’effet de serre et si en plus on donne du boulot aux pauvres !

  3. pakysse

    tnr!mais ce ne sont que des chiffres a ce que je vois?ne penses tu pas que dame nature mérite un peu de consideration?qu’est ce que tu proposes alors concernant cette IE car la je vois que tu es tres cultive mais pas assez pour comprendre qu’en ce moment l’actualité la plus recente c’est la lutte contre l’augmentation du CO2.

  4. tnr tu as juste oublié un détail….cette forêt appartient à la forêt de l’Atsinana le dernier carré vert de forêt primaire de Mada. Si tu veux on pourra toujours dire aux amis congolais d’arrêter d’Exploiter les forêts (et les gorilles) pour les taux de CO2 et la banque du carbone parce que même pour ce GROS BUSINESS Ddu XXIè siècle Mada n’aura même pas le réflexe d’en profiter.
    Il est important de préserver la forêt primaire pour la survit de l’ecosysteme qui en depent et dont la destruction ne se repecrute pas seulement sur la faune et la flore mais sur l’homme. Tu dois bien savoir la dépendance des Malgaches par rapport à la Nature. Non elle ne fait pas que nourrir,…la racine de ses arbes retient les bords des fleuves et cours d’eau pour éviter l’érosion. Lorsque défrichée….le sang coule et la terre s’appauvrit.
    Alors toutes ces entreprises le savent pertinemment, elles le font d’Alaska en Terre de feu. Madagascar n’est qu’une étape. Si on veut s’enrichir je suis d’accord exploitons l’humain, laissons-le se développer. Mais il y moults alternatives à une destruction inutile du patrimoine. Lorsque les Malgaches sauront la réelle valeurs de leur ressources ils ne braderaient pas autant! Ce que font les autochtones dans le Nord du Canada est un exemple important à noter :
    – ils prennent une grosse part dans la gestion de leurs reessources naturelles et dans l’entreprise qui exploite. Laissant à celle-ci assez de marges mais pas le bénéfice à 100)% comme dans notre pays.

    Ma question est simple, doit-on continuellement se brader pour avoir une « perspective » de richesse économique? ou doit-on entreprendre des actions dans la durée pour  » survivre » ?? tout simplement…

    et c’est là que j’introduis…green foko….

  5. Pakysse. Merci pour le compliment sur la culture🙂 Pour justement répondre à la suite de ton comment, tu parles beaucoup mais je ne t’ai pas encore vu défiler dans les rues de Tana pour l’écologie ! 🙂 Plus sérieusement, je suis d’accord sur le fait que mère nature mérite de la considération. La question est de trouver l’équilibre entre cette nécessaire considération et le nécessaire besoin de donner à nos compatriotes l’espoir de meilleures opportunités pour leurs personnes et leur famille par le biais d’un job. Notre pays connait un taux de chomage pathetique et les sources d’emploi sont rares… ^

    Le meilleur moyen de protéger la nature actuellement semblent être de diminuer les émissions de CO2. Une attitude idéaliste nous conduirait par exemple à tous cirucler à peied ou a vélo. Ou encore, à ne plus utiliser l’électricité produite à partir d’hydrocarbure. Ce qui signifie ne plus utiliser d’électricité la nuit… Ou encore à ne plus couper de bois pour nos besoins énergétiques bien que le bois est la source de 82% des besoins énergétiques dans notre pays.

    Serais tu pret a tout cela? Ou mieux serions nous prêts à faire cela?

    A partir de là, il apparait qu’il n’y a pas de choix facile. Et je fais celui des emplois, dans le court terme et en ce qui concerne Ambatovy.

  6. Jogany. Avant de répondre je tiens à faire une petite précision. Il n’y a plus de foret primaire à Mada – à ma grande tristesse. Il s’agit de foret secondaire. Cela n’enlève rien à la valeur de la foret – c’est jsute une précision d’ordre sémantique.

    Je pense que le coeur de ma réponse est déjà dans ton comment. La solution n’est pas de critiquer négativement et se positionner contre l’exploitation minière. Il faut mettre en place des mécanismes de contre partie sociale, économique et environnementale.

    Dans certains pays, on le fait en engageant les populations dans une démarche participative – comme au Canada. Aussi symap que ces démarches puissent être, il nous faut reconnaitre que leur possibilité d’application sont limitées. Les pre-requis incluent en effet un niveau de conscience colelctive elevée par rapport a l’importance de l’environnement, une niveau d’education minimale, des moyens financiers et la possiblité de faire sentir aux gens l’impact « environnemental »dans leur vie de tous les jours. Cela est donc peu applicalbe dans notre pays.

    Je pense qu’il y a d’autres moyens juridiques plus efficaces dans nos pays. Forcer l’investisseur a fairer de son mieux pour preserver ou reconstruire l’environnement. Il y a des gens dont c’est le boulot. Ils negocient pour le compte des gouvernements de telles mesures et ils le font en parlant le m6eme langage que les investisseurs – en parlant finance. Mais la encore ce n’est pas evident. L’argent qui sera investit pour l’environnement n’ira pas dans la poche des locaux. J’imagine que le cas de QMM est un bon exemple – pas idéal mais bon. Et une bonne chose c’est que le cas QMM a servi de base pour les discussions sur Ambatovy.

    Certes rien n’est parfait mais au bout du compte je le repete il s’agit d’un choix qui est celui d’un espoir de vie economique meilleur contre l’environnement. Pour moi, il est inutile de proteger l’environnement si il n’y aura plus d’homme pour en profiter. Donc dans le court terme, je vote pour Ambatovy.

  7. Un post qui souleve bien des passions !
    Pourquoi donc ne peut on pas developper sans pour autant respecter l’environnement? I want to have it both ways.

  8. mais si tnr il reste forêts primaires oui ok il en restemalheureusement 5m2 mais ne les considère pas tout de suite comme parti en fumée ! sinon c’est foutu j’ai plus de taff à foko….
    ironiquement j’ai un denos meilleurs potes qui va travailler à ambatovy … il vont ou les hommes qui doivent profiter l’environnement? tnr tu es invité d’office GF GF GF GF GF!

    bon je file o taf

    bisouxxx

  9. pakysse

    tnr mais c’est une insulte envers la nature ma parole?foret primaire secondaire……mais dis donc tu es aveugle ou tu fais semblant de ne pas accepter qu’en ce moment meme le gaz a effet de serre reste un probleme existentiel donc majeur pour la populasse.je suis tout à fait d’accord que les gens ont besoins de liquides pour fonctionner mais aussi qu’ils apprenent a respecter la nature car d’ici 5 ans au maxi je te jure que notre si beau ala antsinana va vraiment disparaitre avec ce projet(façon de parler).

    D’Ambatovy a tmtve calcul un peu le nombre de defrichements par hectare mais surtt le nombre d’exodes?à toi de voir mais en tout cas je ne suis pas du tout d’accord sur le faite qu’aucun responsable d’etat n’ose pas dénoncer ce qui se passe la bas.

    c’est le meme cas pour QMM mais bon on ne va pas non plus épiloguer la dessus.

    pour en finir tnr en octobre je suis alle a kelilalina et j’ai longuement discuter avec les tambanivohitra et tu sais ce qu’ils ont dis: « na misy na tsy misy ny fivoharana dia fantatray fa izahay olona ety ambanivohitra dia mihaina @ fambolena,fiompiana sns..koa rariny sy mety aminay ny fiainana ety.rehefa atao izany ny analyse dia tsotra ny teniko ny @ fisian’io DYNATEC io dia tena olana goavana tokoa satria dia lasa resa-bola ilay izy koa teneniko aminao ra tnr fa ry zareo anie tsy nangataka ny isian’io projet io fa juste oe ho an’antananarivo sy ny mana-pahaizana io.maro ny trano ,village ary ny olona no very zavatra satria mino aho fa efa misy an-jatony taona maro izy ireo no efa tao koa anefa dia izao sisa no mahazo. »

    j’avoue que creation d’emploi exige des sacrifices mais quand meme pas jusqu a se foutre de la gueule des tambanivohitra.

  10. Pakysse. Loin de moi aussi l’idée d’absoudre nos dirigeants de leurs responsabilité et de leur culpabilité quant à la gestion des externalités positives et négatives de tels projets. Je ne nie pas non plus que le rechauffement de la planète ne soit pas un problème. Je tenais juste à souligner que malheureusement la gestion de ce problème n’est pas – de mon point de vue – une question simple qui se resout par un « oui » ou par un « non ». enfin je ne souahite pas insulter mere nature.🙂

    On peut se complaire a penser qu’il y a une « bonne » et une « mauvaise » maniere de faire les choses – sans nuance et s’en tenir à une simple devise : « Je vomis les tièdes ». Très malheureusement, je pense qu’il nous faut travailler dans la tiédeur.

    Comme je le disais plus haut, arreter les emissions, c’est eteindre toutes les voitures, toutes les centrales électriques au diesel et au fuel… Je veux bien mais est-ce vraiment raisonnable? A partir de cet exemple extrême (mais qui correspond à une attitude véritablement idéaliste) on arrive au cas de Madagascar où pour simplifier il y a les hommes, l’argent et la nature. Je ne repeterai pas mon raisonnement car il est plus haut a ce sujet.

    J’aime bien l’argument du: « nous ne l’avons pas demandé. » Il quitte en effet completement le domaine de l’impact environnemental et je pense qu’il est parfait en ce sens car le vrai probleme par rapport a Ambatovy n’est pas environnemental. Il est poltique. Il est economique. Il est social. Mais il n’est pas environnemental. D’ailleurs ton post ne part pas sur l’environnement mais sur le traité de Kyoto qui pour moi est plus juridique et politique qu’environnemental.

    Il est très fort mais je pense qu’il a une faille. Supposons que le peuple t’élise président. Tout le monde demande moins de pauvreté économique – a ce moment là. Personne ne parle de la nature – évidemment. Le jour ou tu arrives a mettre en place un projet a vocation economique – tout le monde se met a parler de la nature. Que fais tu?

    Tu continues sur la base de ce qui fut demandé au début ou tu arretes sur la base de ce qui est demande actuellement. Ce qui simplifie notre cas reel c’est que tout le monde veut de toujours plus d’argent amsi pas tout le monde ne parle de la nature aujourd’hui à Madagascar.

    Maintenant prenons un cas un peu different. Quand tu as ete elu, personne n’a parle de la nature. Mais tu as l’opportunité de faire un projet de sauvegarde de la nature. Vas-tu ne rien faire soi-disant parce que personne ne l’a demande?

  11. waouwww, Pakysse fait partie des Growing Blogs WordPress, même moi j’y suis pas je suis jalouseuhhh lol je rigole!!! Continue bien comme ça, tu es l’avenir des FBC😉

  12. ho ho ! contrairement à ce qu’on peut penser, il y a eu des études d’impact environnemental pour Ambatovy et pour la mine du côté de Fort-Dauphin, elles sont en effet obligatoires. avec des préconisations ad hoc donc. plutôt que de récriminer, il faut se procurer les résultats de ces études d’impact et faire en sorte que les préconisations soient diffusées et appliquées. c’est un bon commencement, non ?

  13. Rajiosy. Ce fut effectivement mon premier reflexe mais n’en ayant pas trouvé sur le net et ayant la flemme de passer à l’office national de l’environnement, j’ai enchainé directement sur le débat. Si quelqu’un trouve l analyse d’impact environnemental ainsi que les clauses de mitigation de l’impact agréées avec le gouvernement – je suis preneur.

  14. ou ça??? Growing quoi??
    pinaiz…il faut que j’aille voir ça…dis Trinitty tu penses qu’il faudrait passer des entrevues pour entrer au FBC? avec des avylavitra et des pakysse pleins la blogosphère global je pense que d’ici une minute Mada va devenir une comète lol!

    as for the impact environnemental,non sérieusement, ce serait pas mal que quelqu’un le fasse hein? diffuser des infos de ce genre sur le web et mettre au jour des informations fondamentales pour faire avancer les choses…hmmm ça me rappel un truc qu’no doit faire…je vous reviens (comme on dit en bon québecois..)

    bisses yaallll

  15. pakysse

    rajiosy tu es tres efficace

  16. pakysse

    miala tsiny raha somary nangina kely fa mbola sahirana ny tena.
    ory namana isany an ny IE anie tsy mahintsy asiana satria logika izany fa ny fahafantarako azy aloa dia ny oe rehafa vita ny fanagalana ny fotaka misy ny Cobalt sy Nickel dia atao traitement izy io any Toamasina koa rehefa vita dia misy dechets chimika izay no tena olana satria ireo ingenieurs ireo mihinsty no niezaka nanazava ahy ny fandehan’io zavtra io.

  17. lap

    D’abord merci à pakysse pour ce billet car c’est ici que j’ai appris l’existence de ce projet minier. J’ai pas beaucoup à dire dessus car je n’y connais pas grand chose. Seulement je voudrais porter quelques éclaircissements sur l’absorption du CO2 par la végétation. TNR, tu veux bien que je me base sur tes mots😉

    En fait, ils sont faux. En effet, plus un arbre absorbe de CO2, plus il consomme de l’énergie et plus il rejette du CO2. Par conséquent, la quantité de CO2 fixée est moindre.

    Bon, je comprends pas trop sur quelle période se passe le bilan chiffré que tu as donné, mais il peut bien être vrai. Mais en tout cas, c’est ta correction qui est fausse. Certes un arbre respire et rejette du CO2, mais dans le bilan général de l’activité d’un végétal, rejet de CO2 par respiration < absorption de CO2 par photosynthèse. Et quand l’arbre absorbe le CO2, l’énergie qu’il utilise est l’énergie solaire, mais ne vient pas de la combustion de quelque chose carbonée. Ce qui fait que la photosynthèse ne provoque pas de rejet de CO2.

    Et pour preuve, tout le bois de l’arbre ainsi que toutes ses feuilles etc sont formés depuis toute sa vie par le carbone issus du CO2 atmosphérique réduit avec de l’énergie solaire.

    Par ailleurs, au terme de sa vie naturelle ou si il est détruit (par exemple par un feu de forêt naturel ou provoqué) tout le CO2 stocké est rejetté dans l’atmosphère. Au bout du compte, la quantité de CO2 absorbé par un arbre est inférieure à la quantité de CO2 qu’il rejette.

    D’abord, un bilan ne peut être déséquilibré, il faut trouver où passe la différence. Et une fois de plus il est faux ici car c’est le CO2 rejeté qui est inférieur, la différence étant dans le corps de l’arbre et les feuilles+ecorces+etc qu’il fait tomber en automne. Mais après, le carbone accumulé dans le corps de l’arbre n’est pas forcément rejetté sous forme de CO2 dans l’atmosphère. Ca arrive seulement si on brûle l’arbre. Sinon plusieurs possibilités s’offrent à la suite de l’existence de ce carbone-la : humification, transformation en d’autres types de biomasse via la chaine alimentaire, etc.

    Et puis, je trouve que le CO2 n’est pas le vrai problème environnemental de ce projet. Plutôt il faut s’inquiéter sur le patrimoine animal et végétal, ainsi que sur l’érosion du sol, et des pollution occasionnées. Ce sont les vrais problèmes écologiques pour nous. On s’inquiète juste du CO2 à cause de l’accord de Kyoto (que perso, je n’aurais pas signé).

  18. Saviez-vous que … la culture du riz et l’élevage de bétail est nocif pour l’environnement?

    (Wikipedia.org: Ny fambolem-bary dia manana ny lafy ratsiny eo amin’ny toetr’andro sy ny tontolo iainana, noho izy mamokatra méthane betsaka loatra…)

    http://mg.wikipedia.org/wiki/Vary

  19. lap

    DotMG> A proprement parler, ce n’est pas la culture du riz qui produit le méthane, mais plutôt les engrais issus de l’élevage qui continuent leur « méthanisation » dans les rizières (la production de biogaz avant l’utilisation des engrais sur le champ serait une excellente solution d’ailleurs, moyennant faisabilité tech/ecomique).

    Mais effectivement ça pollue d’autant plus que le méthane a un potentiel de réchauffement global 60 fois supérieure à celui du CO2 sur une période de 20 ans. Et quand on dit que 80% des malgaches sont paysans …😦

    Et puis c’est vrai, faut pas être parano du réchauffement global non plus, sinon on finirait par arrêter nous-même d’émettre du CO2 dans l’atmosphère (donc de respirer) !!

  20. wow ça chauffe!
    Le problème du Réchauffement climatique global au pays est la position clé de Madagascar dans la balance mondiale. D’un côté nous avions/avions des résèrves de forêts primaires pour équilibrer toute cette dynamique des Gaz à effet de serre et comme le Congo, L’indonésie et le Br.ésil nous courrons à pas de lièvre vers la destruction irréparable de ce patrimoine.
    D’un autre côté il y a la nouvelle bourse du Carbone qui est un atout financier pour notre pays sachant que des dizaines de pays acheteraient à prix d ‘or nos parts d’émission et pourtant nous ne réalisons pas encore l’importance de ce business et continuons à avancer à pas de …tout le monde a bien compris .
    Hormis le fait que la faune et la flore n’ont pas signé Kyoto, il y aussi cette logique économique de vendre au plus offrant les abysses miniers et de promouvoir une pensée « limite » pragmatique comme celle-ci :
    http://news.bbc.co.uk/nolpda/ukfs_news/hi/newsid_4433000/4433817.stm
    « You might expect conservationists to do anything possible to block the mining proposals, but protecting Madagascar’s flora and fauna is a lot more complicated than that.A slurry plant will cut into the forest, roads will tear through the hillsides and a pipeline will cross half the country, but many believe it could be the lesser of two evils.
    « I’m not defending the mining sector, » added Martin Nichol, « but one could argue the conservation community is somewhat hypocritical by strongly protesting mining development when at the same time we are unable to stop really destructive slash and burn agriculture.
    « Perhaps mining can bring more good than harm – it will do harm, but it may be something we can live with and use the benefits to reduce the on-going loss of forests in the country. »
    Bien entendu la surveillance est de mise et des milliers d’études environnementales ne pourront jamais ramener un tissu écologique précieux. Je ne parlerai même pas de la position du gouvernement dans ces enjeux. Appuyer les sociétés civiles à mieux comprendre ce qui va arriver à moyen terme et engager un vrai travail de restauration (puisque le mal est déjà fait d’ambatovy à fort-dauphin) est la meilleure stratégie.
    The question is whether the cooperation and environmental support will continue or whether the needs of the economy will force a compromise.
    le dialogue est engagé et on ne pourra plus se contenter de promesses et de paperasseries pour résoudre les problèmes créés et à venir. Quelque part on doit tenir debout et affronter facialement nos propres décisions…

    Ma question est simple : est-ce que l’environnement à Madagscar vaut vraiment 2.6milliards de $?

  21. pakysse

    lap> dotmg> merçi pour les renseignements.

  22. liria

    Croyez-vous à cette société à 2000 W? Il y a du boulot encore, non? Alors voyons les choses juste pour le bien du pays. Selon ma vision des choses (tres archaïque), la chaleur dans l’atmosphère est une énergie, plus il y en a, plus les phénomènes atmosphériques deviennent puissantes et imprévisibles. Je te comprends Pakysse mais il y a des zones à sauver, rien que pour préserver son environnement immédiat et un équilibre de l’écosystème. Mais le bois est aussi une énergie renouvelable donc se renouvelle dans le temps, l’exploitation du bois pour l’utilisation locale est importante, il existe des forêts qu’on doit exploiter parceque le bois pourri sur place, alors le problème est de l’ordre de la gestion des ressources.

  23. liria

    dans « Je te comprends Pakysse mais … » en faite je voulais dire Tnr

  24. Existe-t-il vraiment une relation de cause à effet entre les actions de l’homme et l’augmentation du gaz à effet de serre ou le réchauffement climatique ?

    La disparition d’une partie de la faune et de la flore reste toujours un rpoblème majeur. Elle ne se justifie pas par le besoin de remplir les caisses de l’Etat quand on devine comment ces caisses se vident.
    J’ai des doutes sur les retombées économiques et sociales d’un tel projet sur le moyen et le long terme pour le simple citoyen malgache. Les impacts sur le court terme ne sont qu’alimentaires. Mais tant qu’à mourir, autant mourir demain, n’est-ce pas ?
    Mais je parie que les impacts sur la santé publique seront bientôt ressentis. Demandez donc les avis des pneumologues malgaches en la matière. Pour laminer les poumons, il faut un peu de temps. Mais le temps viendra. Et qui va payer ?
    Les malgaches continueront à payer au présent le fond d’assiette qu’ils ont mangé hier.

  25. oui il y a un rapport , on a mm fait un prix nobel dessus
    et les gasy sont super loin de voir le bout du tunnel sur ce sujet

  26. La thèse d’Al Gore est extrêmement alarmiste. Mais elle est un « bon » instrument entre les mains de ceux qui veulent susciter la peur dans les pays comme l’Inde, la Chine, le Brésil voire l’Afrique pour que ceux-ci freinent leur éventuelle ou déjà actuelle « folie de grandeur ».

    D’autres scientifiques expliquent les « perturbations écologiques » différemment, sans remettre nécessairement en cause les actions de l’homme.

    A mon sens, toutes les thèses se valent et qu’au final, personne ne peut affirmer avec certitude qu’Al Gore a raison ou non.

    http//:www.climat-sceptique.com

    Ceci étant, je trouve bien dommage la disparition de la forêt malgache. La flore malgache à elle seule regorge de richesses inestimables, pour ne parler que de la flore.

  27. jogany

    on pourra toujours taxer tout le comité entier de l’UN sur le Réchauffement Climatique d’alarmistes au pire de mythomanes si ce n’est que nous n’avons pas vraiment le temps de rester à tourner nos pouces et en vouloir à bidule de freiner truc à la croissance parce que machin a l’argument nucléaire que jean-pierre n’aime pas la guerre
    on pourrait peut-être faire quelque chose et se poser moins de questions existentielles?
    La déforestation est là, à moyen terme les ressources vont manquer (hell with global warming tiens) et on fait quoi? le lémurien il est tout mignon dans le zoo aussi et le malgache pendant ce temps crame crame crame crame

  28. Rondro

    La réflexion de Pakysse ( je ne te lâche pas) me fait penser a celles des américains de l’Usaid qui sont venus au tout début s’offusquer de voir abattus les arbres ou viennent se percher de jolis lemuriens et fleurir une orchidée. Ils ont dit : les villageois ne doivent plus aller dans la foret. Il faut protéger la foret, la biodiversite malgache unique au monde. Et puis ils se sont rendus compte que les villageois avaient besoin de cette foret pour se nourrir, se chauffer, circuler, parfois honorer leurs morts. Et donc ils ont pousse leurs réflexions un peu plus loin et se sont dits : ok, alors on peut prendre du bois, mais pas au coeur de la foret. Sinon les touristes et les scientifiques du monde entier n’auront plus rien a observer et a admirer.

    Je caricature, les gens sont plus intelligents que ça mais j’ai juste peur que le vert, actuellement très tendance en occident ne devienne également un effet de mode jusqu’à chez nous. C’est la nouvelle grande cause pour les nouveaux héros des temps modernes : Hulot, Arthus-Bertrand, Gore, di Caprio qui roule en Prius, …

    Le développement – a l’occidental : impliquant un plus grand confort de vie, une plus grande place pour la technologie (voiture, tele, frigo, laptop pour bloguer, …) – est un choix a faire. Il y aura alors des sacrifices. Celle des arbres entre autres.

    La solution contre le réchauffement global est la : renoncer pour l’occident a des acquis (durement) séculaires, se faire a l’idée que les voitures (les 4X4 en ville ! et pourtant je roule en 4X4 en ville) ne sont pas indispensables, tout comme le tek, l’ébène et le palissandre, le marbre aussi dans le salon.

    Si le développement a l’occidental cesse d’être un modèle (le confort a tout prix), alors seulement la nature connaitra-t-elle peut-être un peu de répit.

    Y renoncer ou pas ? Telle est la question.

  29. rondro, on attend CETTE CHRONIQUE!!

    ok ok je me calme mais ça me rappelle une des histoires sur les Résèrves du Congo mais je suis trop pour relayer les efforts des Congolais et de vous rapporter ma fierté de vouloir mettre Mada dans les pays les plus avant-gardistes dans ce domaine
    green foko on a compris je file dormis

    bye all

  30. tanyh

    il ne faut pas toujours péssimiser les choses non?il faut esperer que les travaux de Sheritt va nous apporter des profits que ce soit nationale ou social,de toutes façon avant d’exploiter le sous sol y pas mal de conditions environnementales, cette société Sherrit , je crois qu’elle n’as pas de mauvaise foi pour détruire notre environnement , ce sont des professionnels!quelque fois il faut faire confiance aux autres , les fins justifie les moyens

  31. tanyh > je suis d’accord avec toi sinon ben esperons et attendons ens les resultats.

  32. Misa

    les paysans pensent que la déforestation fait partir de leur vie traditionnelle et qu’ils ne peuvent pas abandonner. Il faut qu’on leur enseigne et leur faire comprendre la gravité de la situation actuelle

  33. pakysse

    @misa je suis tout à fait d’accord avec toi pour une éducation citoyenne.




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


  • Catégories

  • RSS Pakysse au somment de l’ONU sur le Changement Climatique

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Foko on Twitter

  • RSS Foko Blog Club

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Commentaires récents

    pakysse sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    fnavalona sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    doda sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Anonyme sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Bisa sur DIASPORA MALAGASY: Aza omena a…
    jose sur Ny mpiambina ny tananako dia t…
    Prysca sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    anjara steven sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    ralooo sur Iza no mbola mila any RAJOELIN…
    raloo sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    ralooo sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Abi sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Joany sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    fnavalona sur TRANO BE ANY ANDRY RAJOELINA A…
    Anonyme sur Iza no mbola mila any RAJOELIN…

%d blogueurs aiment cette page :