Le rôle du journalisme citoyen et de son impact, à travers l’utilisation de la nouvelle Technologie de l’Information et de la Communication, avant, pendant et après les élections

Avec internet, qui fait partie intégrante de la nouvelle Technologie de l’Information et de la Communication. Cette plate-forme qui consiste a augmenter, l’adrénaline du citoyen lambda, en matière de partage de nouvelle, est en pleine effervescence (web2.0 + web3.0). La suivie des élections mérite notre attention à tous!

Depuis quelques années, j’ai assisté, animé, organisé pas mal de débat et de conférence sur le rôle du journalisme citoyen, tant sur le plan national qu’international. Pour la bonne marche de la démocratie et de la liberté d’expression.

Toujours est il que, la nation malgache est un vrai cimetière de projet dans tous les domaines. A chaque fois, qu’il y a un événement marquant qui se déroule au pays. Tout le monde a envie de se démarquer et se prend pour le bon samaritain.

Avec une simple volonté, passer à l’acte est un problème, en sachant pertinemment, le contexte économique du pays. Il n’est pas toujours évident, de viser le long terme. Même avec de grandes idées, sans les supports techniques nécessaires, pour la mise en place d’une valeur ajoutée (informations produites par les simples citoyens).

Pour la génération future, usons de toutes nos forces pour dénoncer les anomalies durant ce processus électoral ( avant, pendant, après). Afin que, le monde entier sache qu’à ce niveau d’organisation, il est impossible que ces élections atteignent la transparence.

Nalefa nitsoaka i Annick Rajaona

20131021-163332.jpg
Annick Rajaona
Sary: Google

Tsy henatra, tsy tahotra, amin’izao ankatokin’ny fifidianana izao. Ny mbola nanomezana andraikitra any ramatoa "diplomatie en parallèle".

Nefa, tsy misy tsy mahafantatra isika rehetra fa, eo amin’ny tontolon’ny politika. Rehefa omena toerana, any anaty masoivoho na manao "représentation diplomatique" ny firenena iray, ny politisianina dia "poste garage" no anaran’izany. Indrindra, manoloana izao vanim-potoana mangotraka, andalovan’i Madagasikara izao.

Midika izany fa efa manomboka mitsipaka tsikelikely, ny ekipan’i DJ mpanongam-panjakana. Rehefa avy nanao ny nataony, nitondra henatra ny fifandraisana iraisam-pirenena i ramatoa Rajaona. Dia nomena azy ny fivoahana madio sy manarapenitra.

Indrisy mankony, aoka isika tsy ho voafitaka sy ho voasarika amin’ny tsy misy antony. Satria, ny tantara dia tsy azo hadinoina. Izay indrindra tompokolahy sy tompokovavy, no mahatonga ny tena mahita fa:"Écrire l’histoire, n’est pas une utilité pour les lâches".

L’intervention Divine de la Communauté Internationale

DSCF1705Stephane
Si, le 25 octobre est considéré comme une date spéciale pour nos incultes de politiciens depuis le putsch du Disc Jockey. Pour certains citoyens, ce  n’est qu’un événement de plus marquant la nullité d’un raisonnement dû a un retard ou arrêt de maturation.
Comme par magie, ces élections garnies de vice est acceptée par une minorité d’homme avide de pouvoir, d’honneur et d’argent. Aucun mystère n’est plus à élucider dans la façon d’agir et de penser de la gente politique malagasy, en une phrase: " le vrai problème de Madagascar réside dans l’instabilité  psychologique et le manque de personnalité de ses gouvernants" 
Si l’intervention divine de la communauté internationale est comme la seule issue vers une sortie de crise. Résister et tenir tête dans la rue est la plus appropriée des solutions pour sauver le peu de dignité qui reste en nous.  Puisque, injustice et pauvreté devraient être une lutte commune et non le contraire. Se réfugier dans le noir comme ces soi-disant majorité silencieuse avide de changement mais incapable de passer a l’acte me semble etre lâche. Ensemble, mettons en lumière ce qui est dans l’ombre et osons dire tout haut ce que les autres pensent tout bas.
En somme, techniquement, tenir  les élections durant la période des pluies si je m’abuse, est une insulte envers nos concitoyens et la nation malagasy toute entière. Une Attalah Béatrice qui adore jouer avec la communication se permet le luxe de dire que tout est possible et faisable, parfaitement correcte si je traduis en deux mots les propos de cette femme inconsciente est  incapable de répondre de ses actes.